Philosopher pour être sauvé.

Publié le par Severin

    "Nous avons commencé à philosopher par orgueil et par là nous avons perdu notre innocence ; alors nous avons vu notre nudité, depuis nous philosophons par nécessité pour trouver notre salut" (Lettre de Fichte à Jacobi).
    Juste pour ceux qui en douteraient encore : Nul ne philosophe véritablement, authentiquement, si ce n'est pour être sauvé, c'est-à-dire pour espérer "sortir de" (i.e. exister).
    Ici, nous trouvons deux mouvements : philosopher par orgueil ; philosopher par nécessité. Cela me rappelle ce que disait Jean Brun, je ne sais où, que l'homme veut reconstruire son paradis avec les moyens qui ont précipité sa chute.

Publié dans citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article